DUNKERQUE MALO GRAND LITTORAL BASKET CLUB

GO DMBC


2016-2017
News
LE BILAN AVEC PASCAL DELALIAUX
< | >

LE BILAN AVEC PASCAL DELALIAUX

Publié le 28 avril 2017 par

Quelques jours après la fin du championnat, le coach dunkerquois Pascal Delaliaux revient sur la saison écoulée :

LE BILAN AVEC PASCAL DELALIAUX

-Quel bilan peut-on tirer de cette saison ?

Forcément le bilan est négatif. Il y a beaucoup de déception car ça n’était pas prévu que l’on ne se maintienne pas malgré les 4 descentes de cette saison et le Centre Fédéral qui se maintient automatiquement. Quand on voit les matchs amicaux que l’on a réalisé en début de saison, jamais je n’aurais imaginé ce scénario. On avait fait de très bons matchs de préparation avec notamment la victoire lors du tournoi de Strasbourg face à des équipes de Ligue 2. Après la machine s’est enraillée…

 

-Vous avez perdu 9 matchs avec moins de 5 points d’écart, comment expliquez-vous que ces rencontres si serrées ne soient pas tombées de votre côté ? 

Sur les matchs retour, il y a 8 rencontres que l’on perd avec moins de 5 points. A la SIG, pour le premier match du championnat, Aurélie Favre était blessée et Aline Dumont sort pour 5 fautes. On a dû finir le match sans meneuse. Ensuite à Roanne, on perd d’un point avec 33 balles perdues, c’est inconcevable en Ligue 2. Cette défaite nous a fait très mal. Ces trois premiers revers ont engendré une spirale négative. Ensuite il y a eu la non performance de notre joueuse étrangère qui ne correspondait pas du tout aux vidéos que l’on avait vus d’elle. On a donc dû changer de joueuse étrangère. On prend Ana Niksic qui se blesse très rapidement. C’est simple, sur les 26 matchs joués, on en joue seulement 12 au complet. Il y a 7 matchs où il nous manque 2 joueuses et il y a 8 matchs sans joueuse étrangère. Tout cela adittionné ça fait beaucoup.

On a fait des paris sur des jeunes. Aline Dumont a fait de gros progrès. Emily Prugnières est montée en puissance au fil de la saison mais a été freinée par une blessure. C’est dommage. On a dû aussi changer Anais Viale de poste, elle est passée ailière. Ça a été une belle réussite car elle a affiché des stats encore meilleures que les saisons précédentes. Elle finit 3e meilleure rebondeuse et 5e au niveau du pourcentage à 3 points.

Aija finit, de son côté, 11e meilleure marqueuse, 2e rebondeuse et 1ère au niveau des fautes provoquées. Je pense aussi qu’elle a progressé.

 

-Quelles équipes vous ont le plus impressionnées ? 

À part Roche-Vendée contre qui on a eu énormément de mal à jouer, toutes les équipes étaient à notre portée. Il y a pas mal de matchs où on a tourné avec seulement 5-6 joueuses du coup, en fin de rencontre, ça devenait difficile.

 

-Quels regrets peut-on avoir avec cette équipe ? 

D’une part de ne pas s’être maintenu pour pouvoir construire derrière. L’an dernier on avait réussi à se maintenir avec une équipe plus faible selon moi et qui était moins travailleuse. Cette saison on avait des filles intéressantes. Il nous a manqué de l’agressivité.

C’est une équipe avec un grand nombre de pertes de balle. Il manquait du métier et ça se remarquait surtout sur ces fins de match serrées. Il n’y avait pas véritablement de leader dans cette équipe.

 

 

-Et défensivement quel bilan peut-on dresser ? 

Début Janvier, notre défense était bien en place. Des fois, sur certains matchs, ça a laché. Sur certaines périodes c’était bien et des fois on passait à côté. Je regrette surtout nos pertes de balle et la gestion de notre attaque.

 

-Vous arrivez à la fin de votre contrat avec le DMBC quels sont vos projets pour la suite ? 

Je vais déjà rentrer chez moi me ressourcer et retrouver ma femme qui est restée dans le sud. J’aimerais repartir sur un projet. J’ai passé deux bonnes années à Dunkerque. J’aurais aimé que l’équipe reste en Ligue 2 pour construire et monter par la suite. Ça fait partie du métier… 

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Participer au site : news photo video
avatar Se connecter